Temps à lire: 6 minutes

EFFETS SPÉCIAUX – CREVEZ L’ÉCRAN !
Du 17 octobre 2017 au 27 août 2018
CITÉ DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE

Que serait le cinéma sans les effets spéciaux, ces fameux trucages qui, depuis Georges Méliès, trompent nos sens pour notre plus grand bonheur ? Alors que le numérique multiplie les possibles comme jamais, la Cité des sciences et de l’industrie vous fait passer de l’autre côté de l’écran. L’exposition Effets Spéciaux, coproduite avec le Centre national du cinéma et de l’image animée, vous invite ainsi à devenir le temps d’une visite celle ou celui qui réalise ». Bruno Maquart, président d’Universcience.

« Du Voyage dans la lune de Georges Méliès à Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson, les effets spéciaux ont accompagné le cinéma repoussant toujours plus loin les limites de notre imagination. Pour le CNC, s’associer à cette exposition avec la Cité des sciences et de l’industrie était une évidence, pour permettre à chacun d’entrer dans la magie de la création. À travers cette grande exposition, nous voulons montrer au public que la France a des atouts considérables dans le domaine des effets spéciaux.

Une filière d’excellence dans laquelle de nombreux talents français se démarquent.

Et j’espère que la découverte des coulisses de ces métiers fera naître de nombreuses vocations chez les plus jeunes spectateurs et qu’ils deviendront ainsi les créateurs de demain… » Frédérique Bredin, présidente du CNC.

Qu’il s’agisse de films d’action, de science-fiction, d’animation ou encore de publicités, les productions contemporaines les plus marquantes s’appuient toutes sur des effets spéciaux et offrent des créations cinématographiques et esthétiques toujours plus impressionnantes. Reposant sur un ensemble de techniques et de technologies qui procurent l’illusion d’actions, la simulation d’objets, de personnages et de phénomènes exceptionnels, les effets spéciaux restent par essence méconnus et empreints de mystère. L’exposition Effets Spéciaux – Crevez l’écran !, produite par nos équipes, dévoile l’art, les techniques et les innovations déployés en la matière par l’industrie cinématographique et audiovisuelle.

Avec cette exposition, la Cité des sciences et de l’industrie offre à ses visiteurs, du 17 octobre 2017 au 27 août 2018, la possibilité de découvrir l’envers du décor d’un plateau de cinéma.

La scénographie immersive de l’exposition propose un parcours en quatre lieux qui illustrent les quatre étapes de la chaine de production audiovisuelle. Avec un design propre à chaque univers, l’exposition présente un bureau de reproduction, un plateau de tournage, un studio de postproduction puis une salle de cinéma.

Illustrée par différentes références, l’exposition :
• donne à voir la culture technique et les innovations à l’œuvre dans les grands lms ; • permet de vivre ou revivre l’histoire et l’évolution des effets spéciaux ;
• montre comment l’innovation repousse toujours les limites du possible ;
• révèle comment l’art et la technologie se nourrissent mutuellement pour offrir les plus belles créations.
Comment ces fameux effets spéciaux sont-ils pensés, intégrés au scénario et matéria- lisés ? Quels sont les métiers et compétences impliqués ? Autant de questions auxquelles l’exposition répond en présentant toutes les étapes de conception et de réalisation d’un lm, de l’écriture jusqu’à la projection en salle. Et ce, à travers des dizaines d’extraits de lms, soigneusement sélectionnés.

LA SCIENCE LÀ OÙ ON NE L’ATTEND PAS

Cette exposition temporaire s’inscrit dans la ligne éditoriale « Chemins de traverse », une des six lignes qui structurent l’offre muséologique de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte. La ligne «Chemins de traverse» regroupe des expositions dont le sujet ne traite pas à première vue, de sciences ou de techniques, mais permet d’y conduire, d’une manière ou d’une autre, en ligne droite ou, plus souvent, par des chemins détournés. Il s’agit ainsi de montrer la science où on ne l’attend pas, en invitant à sa table la grande famille des créateurs.

■ LE BUREAU
Avant même de convoquer acteurs et caméras, le film se joue en préproduction : écriture du scénario et réalisation du storyboard, dessins et roughs sont des étapes cruciales pour le film. Ici, chaque scène est décortiquée pour donner à toutes les parties prenantes, notamment au superviseur, les informations nécessaires au tournage et aux effets spéciaux.
■ L’ACCRÉDITATION :
Le passage et la « surprise » qui précèdent la découverte du plateau de tournage où le visiteur est invité à prendre un badge, un précieux sésame pour parcourir l’exposition.
■ LE PLATEAU
Conçu comme une ville en quatre zones de tournage, le plateau propose aux visiteurs de tester différents dispositifs de tournage, de passer une audition et de se livrer à ses propres essais :
Créer des êtres vivants, transformer l’acteur, mixer réel et virtuel, et décortiquer d’anciens trucages. Motion Capture et casque de captation livrent leurs secrets ; la chimie et la sculpture du maquillage sont dévoilées, la technique d’incrustation des fameux fonds verts ou bleus est explicitée. On redécouvre ici les effets spéciaux inattendus et cocasses les plus répandus du cinéma, on note l’utilisation du ventilateur et l’on retrouve parmi les effets spéciaux les plus évolués les masques-écrans 3D.
Un retour en arrière est également proposé sur les premiers effets spéciaux inventés par Georges Méliès. S’inspirant de ses propres spectacles de magie, Méliès a créé la plupart des effets spéciaux, qu’il mettra en scène dans des récits féeriques, de science-fiction et même de reconstitution historique.
■ LE STUDIO
Une fois le tournage terminé, le film passe en postproduction. Comment intervient-on sur le rendu ? De la création de paysages à l’intégration de foules, des doublures numériques aux effets de matières, des explosions aux effets invisibles, les retouches d’images filmées sont nombreuses. Dans cette partie de l’exposition, le visiteur cherche les effets invisibles et s’essaie à la postproduction d’effets spéciaux vocaux, graphiques, numériques… Le studio présente également les outils développés, l’organisation des équipes et l’économie des logiciels.
■ LA SALLE DE CINÉMA
Confortablement installé dans son fauteuil et prêt à savourer son film, on s’interroge sur la place et le statut des effets spéciaux. Que disent-ils du cinéma ? Quels effets ont-ils sur les spectateurs ? Quels seront les effets spéciaux de demain ? Une réflexion sur leur esthétique et leur place dans l’industrie audiovisuelle.
■ LA SORTIE
Cerise sur le gâteau, en sortant de sa séance, le visiteur est amené à consulter les enregistrements de sa visite traités sur un ton décalé, l’ensemble étant projeté à la manière d’une bande-annonce humoristique qu’il pourra télécharger et visionner chez lui !
Pour clore ce parcours au cœur des effets spéciaux, une œuvre d’art spectaculaire d’Alain FLEISCHER, Le voyage du brise-glace au pays des illusions–2017, spécialement conçue pour l’exposition, invite le visiteur à une rêverie dans l’imaginaire du cinéma à travers des extraits de films, projetés sur des miroirs flottants en un mouvement aléatoire.

Autour de l’exposition : Les éditions
• Un livre jeunesse sur les effets spéciaux avec Actes Sud junior.
• Un cahier d’activités sur les effets spéciaux.
• L’art des effets spéciaux (titre provisoire), sous la direction de Réjane Hamus-Vallée, coéd.
Cité/LaMartinière.Versions papier et numérique,sortie début octobre 2017.

 

Informations pratiques
Cité des sciences et de l’industrie
30, avenue Corentin-Cariou – 75019 Paris M Porte de la Villette T 3b
– Horaires: Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h, et jusqu’à 19h le dimanche.
01 40 05 80 00 cite-sciences.fr
– Tarifs: TP 12€ – TR : 9€ (+ de 65 ans, enseignants, 2- 25 ans, familles nombreuses et étudiants).
Le billet inclut l’Argonaute et le planétarium.
➝ Gratuit pour les – de 2 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéfciaires des minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnateur.