Temps à lire: 3 minutes

Les Enfants de Chéreau Une école de comédiens de MARC CITTI
Préface de Catherine Tasca

Marc Citti – élève de la deuxième promotion de l’école de comédiens dirigée par Patrice Chéreau et Pierre Romans au Théâtre des Amandiers de Nanterre – revient sur ces années de èvres, de rencontres, et de représentations éblouissantes. Le souf e de Chéreau, le maître, le con dent, habite chacune des pages mais aussi les débuts d’un acteur avec ses doutes et ses exaltations.

[amazon_link asins=’2330052456′ template=’ProductCarousel’ store=’parisacontrej-21′ marketplace=’FR’ link_id=’305ea288-cf9e-11e7-bd65-81e3ca07d664′]

Marc Citti intègre la troupe de l’école des Amandiers en 1986. Deux ans de travail intensif avec ses camarades Agnès Jaoui, Vincent Pérez, Marianne Denicourt ou encore Bruno Todeschini. Au cours de ces deux années, ils monteront deux pièces de Kleist sous la direction de Romans et Platonov avec Chéreau. Ils tourneront également dans son lm Hôtel de France et dans L’Amoureuse de Jacques Doillon. À cela s’ajoute un séjour américain dans une école de comédies musicales, un travail corporel quasi quotidien et martial avec le chorégraphe Peter Goss et la certitude d’évoluer dans ce qui fut alors, en ce milieu des années 1980, l’un des endroits de la création théâtrale les plus foisonnants d’Europe. Ce sont les mois de répétitions, les joies et les doutes, que nous donne à lire l’auteur, dans ce récit survolté et profondément habité. Il revient aussi naturellement sur l’Hamlet de Chéreau, dans lequel il a joué en 1989 (au Festival d’Avignon, dans la Cour du Palais des Papes) et qui a fait date dans l’histoire du théâtre.

Marc Citti nous livre un témoignage essentiel pour comprendre l’importance qu’ont eu ces “modernes, ces princes, ces évreux” dans le champ de la création théâtrale.

“Patrice ne mange pas, il dévore. Patrice ne nous embrasse pas, il nous étreint puissamment, avec force et brièveté.

Patrice accomplit tout vite, passionnément, dans une course incessante contre l’ennui, la médiocrité, la mort. Il déteste la nostalgie, lui préférant la mélancolie active, le désespoir furieux là où, même dans la détresse, les forces vitales viennent se nicher. Patrice n’a jamais de fous rires, il éclate parfois d’un rire court et sonore, puis passe à autre chose, à une autre aventure, à un autre instant plein. Il fume comme un sapeur, allumant sans cesse un nouveau cigarillo avec le mégot de l’ancien, il n’arrêtera de fumer qu’en 1994, sur le tournage de La Reine Margot, au motif impérieux et touchant qu’Isabelle Adjani “ne supporte pas l’odeur du tabac”. Quand il est amoureux, il se consume, quand il est fatigué, il tombe.” (extrait)

Né en 1966, Marc citti est acteur, comédien, auteur, compositeur et interprète. Il intègre à dix-huit ans l’école de comédiens de Patrice Chéreau, et joue notamment sous sa direction Platonov en 1987 et Hamlet en 1988. Fort de nombreuses et riches expériences théâtrales, il a joué sous la direction de Luc Bondy, Didier Long ou encore Jorge Lavelli. Il a écrit Le temps des suricates mis en scène par Benjamin Bellecour en 2014 au Théâtre des Béliers Parisiens – et qui sera repris au festival Off d’Avignon 2015.

Il a tourné plusieurs films sous la direction de Chéreau (Hôtel de France en 1987 et La Reine Margot en 1994), de Jacques Audiard (Regarde les hommes tomber en 1994) et plus récemment, en 2013, La pièce manquante de Nicolas Birkenstock.

Actualité

Le temps des Suricates de Marc Citti a été créée en 2014 au Théâtres des Béliers parisiens dans la mise en scène de Benjamin Bellecour avec Vincent Deniard et Marc Citti.

Elle sera jouée au Théâtre des béliers en Avignon pendant toute la durée du festival 2015.

Les Enfants de Chéreau – Une école de comédiens
Préface de Catherine Tasca
Edition Actes Sud-Papiers – Collection Apprendre
Format : 10 x 19 cm / 178 pages / 15 € / Disponible en version numérique.