Temps à lire: 3 minutes

NANA

D’après le roman « Nana » Nana

Après la création en 2013 du spectacle « Le bonheur des dames de Zola », Florence Camoin s’attaque à un autre roman culte de la saga des Rougon-Macquart.

Une pièce écrite et mise en scène par Florence Camoin

RÉSUMÉ DU SPECTACLE
Après la création en 2013 du spectacle « Le bonheur des dames de Zola », Florence Camoin s’attaque à un autre roman culte de la saga des Rougon-Macquart. Née en 1852 dans la misère du monde ouvrier, Nana est la fille de Gervaise, héroïne de L’Assommoir. Livrée à elle-même très jeune, plutôt gironde, Nana va vite comprendre que le seul moyen de s’en sortir, c’est d’user de ses charmes. Elle sort de l’ombre quand le directeur du Théâtre des Variétés, ayant flairé son potentiel de séductrice, lui propose le rôle principal de la blonde Vénus dans sa toute nouvelle création aux prémices de la Comédie musicale. Les chansons et la musique originale du spectacle, inspirées de cette époque avec Harpe, Violoncelle et flûte traversière, apportent un charme particulier au spectacle dans un décor fantasmé de théâtre dans le théâtre. Les amants affluent et la couvrent de cadeaux somptueux. Elle devient une personnalité incontournable des soirées parisiennes, à l’instar de Liane de Pougy ou Valtesse de la Bigne, célèbres cocottes dont Zola s’est inspiré pour créer son personnage. Repérée par des diplomates, des princes, de riches marchands, des banquiers, la fine mouche va tous les conduire, insouciante, à la ruine et au déshonneur…

Déshabillés chic pour une adaptation choc. Un mélange de musique et de tragicomédie FRANCE 3

Nana irradie. Un charisme à faire chavirer les bourgeois. Le sujet est très moderne LE PARISIEN

Barbara Probst, petite fille de Gisèle Casadesus, le talent en héritage PARIS MATCH

Une adaptation fidèle. Cette Nana ravit par son irrévérence et émeut par ses espoirs déçus. LA TERRASSE

Elle a réussi à résumer les 412 pages du livre en un spectacle de 1h40 gardant l’essence même de l’histoire en se concentrant sur quelques personnages masculins forts, amants de Nana, et permettant d’appréhender toutes les facettes de cette femme libérée vivant sans complexe sa vie dans une période où l’émancipation des femmes n’était qu’une vague idée ridicule que la société désapprouvait. Sa mise en scène est magnifique. L’illusion du 19e siècle est d’une incroyable puissance. Les comédiens sont tous impressionnants. Le texe, formidablement ciselé, garde une véritable actualité. UNIFICATION

Histoire d’une courtisane sous le second empire

Née en 1852 dans la misère du monde ouvrier, Nana est la fille de Gervaise, héroïne de L’Assommoir. Livrée à elle-même très jeune, plutôt gironde, Nana va vite comprendre que le seul moyen de s’en sortir, c’est d’user de ses charmes. Elle sort de l’ombre quand le directeur du Théâtre des Variétés, ayant flairé son potentiel de séductrice, lui propose le rôle de la blonde Vénus. Les amants affluent et la couvrent de cadeaux somptueux. Elle devient une personnalité incontournable des soirées parisiennes, à l’instar de Liane de Pougy ou Valtesse de la Bigne, célèbres cocottes dont Zola s’est inspiré pour créer son personnage. Repérée par des diplomates, des princes, de riches marchands, des banquiers, la fine mouche va tous les conduire, insouciante, à la ruine et au déshonneur…

Avec :Barbara Probst, Olivia Demorge, Xavier Béja, Philippe de Monts, Alain Guillo, Jean-Luc Paliès.

Création musicale Jean Roudon
Miglé Astrauskaité (flûte traversière), , (harpe),Clara Baget (violoncelle)
Scénographie et vidéo Luca Jimenez
Costumes Elisabeth de Sauverzac
Lumières Anne Gayan

Festival d’Avignon off du 7 au 30 à 16h20

 

Durée : 1h30
Adresse : Espace Roseau Teinturiers, 45 rue des Teinturiers 84000 Avignon
Tarifs :  Abonnés 14 € – Plein tarif 20 €